L’alcool et ses interdits au Moyen-Orient

Envisager le statut de l’alcool dans le monde musulman ne va pas sans relever quelques paradoxes. Objet de prohibitions diverses, il y fait pourtant l’objet d’un commerce florissant. Quant aux politiques répressives, elles sont, pendant toute une période, portées non pas par les élites musulmanes elles-mêmes, mais bien par les puissances coloniales européennes . D’un pays à l’autre, et d’un régime à l’autre, l’alcool occupe des positions diamétralement opposées, mais jamais sans provoquer débats et conflits. Plus qu’ailleurs, l’alcool y est « matière à politique », et fournit une riche clé d’entrée pour comprendre les sociétés musulmanes dans leurs dimensions normatives et transgressives, intimes et sociabilitaires, économiques et morales. Par une approche tant historique qu’anthropologique, nous nous proposons de repenser certains débats qui président aux transformations du monde musulman aux périodes modernes et contemporaines. Nous interrogerons particulièrement l’imbrication des normes religieuses et juridiques, les circulations transnationales des politiques publiques, et l’intégration (ancienne) dans un marché mondial de l’alcool. A partir de textes courts, de notes de lectures, d’informations sur les manifestations scientifiques à venir, de présentation de cas, d’archives ou de terrains ce carnet vise à rendre compte d’une recherche en train de se faire.



Citer ce billet
khayyam (2018, 20 mars). L’alcool et ses interdits au Moyen-Orient. L'alcool et ses interdits au Moyen-Orient. Consulté le 13 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/qluo

Une réflexion sur « L’alcool et ses interdits au Moyen-Orient »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search